Vous êtes ici : Accueil » Un atelier film » D’-

D’-

Un article publié dans la revue "Vie Sociale et Traitement"_1989

D 13 septembre 2016     A Annie Vacelet    


RESUME :
L’imagination comme accès des patients à leurs objets est fragilisée par l’institution de soins. Les dires s’y épuisent dans la syntaxe grammaticale normalisante. La poésie, la parole ne se font plus entendre dans des ouvertures de la langue. Etre avec des patients psychotiques implique que nous les accompagnons dans l’ouverture et la fermeture, le rythme des significations.

MOTS-CLES :
Caméra, chose, cause.

D’

L’image fait partie du discours des patients et si, image il doit y avoir, ce sera celle d’un sujet aux prises avec le discours dans un mouvement de parole. C’est pourquoi l’atelier « caméra » de l’hôpital de jour soutient les films conçus et réalisés par les patients.

Banlieue, marge, périphérie. D’un lieu qui trouverait son sens par rapport à un centre dont la signification n’existe pas.

Groupe caméra de l’hôpital de jour. Le film sur la ville de Bondy est en train de se construire. Une personne hospitalisée trouve ce travail intéressant et propose d’y inclure un commentaire qu’il a trouvé dans un calendrier de l945. Ce calendrier est une double page, d’un côté, le plan de la ville, de l’autre un historique qui commence ainsi : « D’une partie déboisée de l’immense forêt... ». Projet de cette personne : apprendre par coeur ce texte et le dire dans le film.
Pendant deux mois, c’était l’été, il entre chaque jour dans l’hôpital en s’écriant : « ça y est, je le sais... D’une partie déboisée de l’immense forêt... Zut, j’ai encore oublié ». Tant et si bien que son arrivée — il ouvrait la porte énergiquement — finit par être saluée ainsi par le choeur des personnes présentes dans l’hôpital : on sait... « D’une partie déboisée de l’immense forêt... ! »

Cette histoire vous narre la découverte du titre d’un film.

C’est une phrase sans sujet et sans verbe dans laquelle un D’ donne toute sa pesanteur à l’oubli, de quoi, de qui ? Nous sommes comme suspendus, en chœur tragico-comique, à ce texte qui se déploie à partir, autour d’une absence de signification. Prétexte pour une rencontre entre un seul qui s’avance et le chœur qui recueille et relance sans se préoccuper de combler le sens, de réparer le bancal. Ici, à proprement parler, pas de sens approprié.

Plus tard, lorsqu’il s’agit de rendre compte de notre travail dans cet atelier caméra auprès de la grande équipe du secteur l4, par un compte-rendu, un exposé, de faire la synthèse, nous procédons comme d’habitude. On écrit un texte à valeur de communication pour tenir les autres au courant en espérant faire passer le style du travail du petit groupe.
Puis on le fait taper au secrétariat. II peut être photocopié et diffusé dans les autres unités du service.Inévitablement, « D’une partie déboise de l’immense forêt... » devient : « Une partie déboisée de l’immense foret ».

Le D’ saute. Le texte s’engage inexorablement dans sa propre résorption en désignation — manifestation — signification (logique du sens, Deleuze) du simple fait qu’il passe a l’impression. Les machines à écrire, à sérigraphier, à photocopier du secrétariat central outils de diffusion de la parole font office de redresseurs de tort, redressent le tordu.

On se doit, nous nous devons dans un service psychiatrique, voir médico-psychologique, d’écrire juste. A la colonie pénitentiaire (Kafka), l’officier-fonctionnaire n’ayant plus de condamne à exécuter, en désespoir de cause, s’introduit luisette dans sa machine à écrire et la programme pour que les mille aiguilles lui tatouent sous la peau : « Sois Juste ». Le voyageur est sidéré par le spectacle. Nous sommes mis en demeure dans l’institution au moment du passage entre l’oral et l’écrit de trouver les mots justes. Brusquement, les mots qui tramaient du désir hors signification arrêtée se retournent. Ah !Clivage de la théorie et de la clinique, et nous intiment l’ordre de cesser de brailler. Le D’ est-là, pointant, centrant un point aveugle dans le discours (cf. le sens étymologique de centre : pointe, aiguille). En passant, je rends hommage à Duchamp et à sa peinture non-rétinienne.

Ce qu’une certaine écriture qui pense le message selon une architecture grammaticalement close (sujet- verbe-complément), c’est-à-dire entièrement du côté de l’énoncé réflexif — le « parler juste » de l’institution est souvent le grimaçant effet d’un « C’est intéressant.II faut qu ’on réfléchisse ensemble », — ne peut pas supporter. C’est trop dément comme démenti de l’ordre institutionnel. (Mais qu’est-ce qu’elle veut dire ? ).
Si vous voyez sur une affiche : « Une partie déboisée de l’immense forêt ». Film super 8 du groupe caméra de l’hôpital de jour, n’allez pas le voir. Ce n’est pas celui que nous avons fait. Le nôtre est ailleurs. Je dis que, du fait de la rature du D’, la levée, l’aufhebung en jeu dans la fabrication de ce film est purement annulée mais « es will viel aufhebens machen » (ça
fera grand bruit), car ce qui est dissous ici réapparaît là. C’est une épidémie.

Rilke, 4 élégie : « Mais qui sont-ils, dis-moi, les errants, ces hommes un peu plus fugitifs encore que nous-mêmes, que presse très tôt, que tord pour qui, par amour pour qui ? — une volonté toujours insatisfaisante ? Elle les tord en vrille et les plie et les lie et les hisse, les lance et les reprend ; comme d’un air huilé, plus lisse, ils redescendent sur le tapis usé,
aminci par leur éternel élancement, ce tapis perdu dans l’univers.
Posé ainsi qu’un cataplasme, comme si le ciel de banlieue, à cet endroit, avait fait mal à la terre.
Et à peine là, debout, pour présenter : de I’être dressé la grande initiale..., mais déjà la griffe qui revient toujours les roule de nouveau, même les plus forts,par jeu, comme Auguste le Fort, à table, faisait d’une assiette d’étain ».

Conversation téléphonique avec Elisabeth Burg, éducatrice à l’hopital de jour, responsable de l’atelier de peinture : « Ce ,D’, j’y pense depuis ce matin après notre conversation hier soir au café. C’est incroyable, c’est tellement en même temps un lieu et pas un lieu. C’est un lieu qu’on quitte et en même temps un lieu ou on se rend. C’est aussi un lieu en soi, le lieu du non-lieu. »

Ici la question de la culpabilité comme ce qui viendrait donner sa place a un sujet dans l’ordre juridique n’a pas lieu d’être. Pas plus la notion de ce qui causerait un sujet au sens de Ursache-cause-causalité. La cause dans l’ordre juridique c’est Sache, les affaires, les choses, la chose/cause, les intérêts, les propriétés qui enracinent comme sujet d’une histoire, d’une
dette.
Des choses, il y a en a d’autres mais plutôt au sens de Dingen, les choses qui me mettent de bonne humeur, guter Ding sein. Was brauchen sie ? — Guter ding sein.

Ceci dit, le D’, héroïque à évoquer si solitairement la venue possible de compléments d’objets sans jamais les atteindre nous a entraîné, pleins de bonne humeur... sur des chemins multiples et ceci en vertu de sa qualité de préposition qui... veut dire en latin : « En séparant de... ». L’indécidable, le non-spéculaire du film sont les questions qui l’ont porté vers sa réalisation, celles de l’origine, du temps, de la possession, de la matière, de la cause, de la manière, du moyen, de l’instrument, de la destination.
©annie vacelet-vuitton 1989