Vous êtes ici : Accueil » De 2008 à 2016... Journal. » 21avril 2016, l’opération Treffenfeld

21avril 2016, l’opération Treffenfeld

Voir la suite dans la rubrique " 0. Actualités : de 2016 à plus..."

D 21 avril 2016     A Annie Vacelet    


... sinon, la vie continue :

25 MAI 2016 : Gauthier R. lauréat du concours de la Résistance pour lequel il m’interviewait récemment... second du Val de Marne... avec ses copains d’école...

http://steib-concoursresistance.webnode.fr/annie-vacelet/

76 mars 2016 : Une heure avant la projection...

© Photo prise par VS.

75 mars 2016 : Mission accomplie... les trois projections du film "La Rafle du 11 Juillet 1944, opération Treffenfeld Ain Jura " ont été une réussite au CCRO d’Orgelet, à la maison de retraite d’Ambérieu, au CARCOM de Lons-le-Saunier... Voir article du Progrès...

Critiques :

"Bravo pour ce film "fleuve" sur l’histoire locale... traité avec la touche personnelle de son auteur qui éclate les souvenirs, la mémoire dans l’actualité des paysages et des émotions." Dominique G. romancier.
"Mes compliments pour ce travail cinématographique remarquable sur la Résistance Jurassienne." André R. professeur agrégé histoire-géographique.
" Un sacré boulot." Marc V. agriculteur.
" Elle (AVV) a un style très personnel que je retrouve des précédents DVD. le contenu est très riche. J’aime bien aussi le parallèle entre la Normandie et son folklore du debarquement et ses cérémonies et l’austérité du maquis du Jura. Les témoins sont touchants. " Patrice, médecin CHIC 93.
" Aujourd’hui à Orgelet, au coeur de cette région jurassienne théâtre de faits de Résistance durant la deuxième guerre mondiale et d’exactions de la part des nazis, non seulement sur les maquis, mais aussi sur la population civile (nombreux tués et déportés) Annie Vacelet-Vuitton a présenté son film dans lequel elle a mis en images les témoignages de survivants. J’ai été émue par ce film, acte de mémoire et hommage à ces héros oubliés de l’Histoire, ( et dans ce coin du Jura, ils furent nombreux.) Il m’a beaucoup appris au sujet d’événements que j’ignorais et j’ai eu le plaisir de retrouver une ancienne camarade de classe du lycée de Lons-le-Saunier. Merci Annie ! " Marie-odile Ascher écrivain.

"Mes félicitations pour ce beau travail réalisé avec talent, pour la mémoire de la résistance jurassienne. Merci." Gérard G.

PS de la réalisatrice : Je suis contente d’avoir réalisé 2 films plus historiques et "cliniques" dans leur approche qu’idéologiques attentifs à ce qui résulte de l’écoute d’une région transmondialisée par la guerre forcément... " Retour au maquis d’Alièze, Ain Jura 1944 " et " La Rafle du 11 Juillet 1944, opération Treffenfeld, Ain Jura " ...
Ils ouvrent sur la compréhension de ce que fut le projet nazi dans le domaine de l’asservissement de l’homme par une industrie érigée en ordre militaire idéal... @AVV8mai2016

AU CARCOM :

© Photo prise par VS


Vendredi 29 AVRIL 2016 19H30 : PROJECTION du FILM "La Rafle du 11 Juillet 1944, Opération Treffenfeld Ain Jura" Salle du CARCOM - entrée rue de Ronde Lons-le-Saunier (39) Durée : 2H 08 avec un entracte. Réalisation : Annie Vacelet-Vuitton.

Synopsis : Le 6 Juin 1944, les alliés débarquent en Normandie... Pendant ce temps, que se passe-t-il sur le premier plateau du Jura ?

Entre le 6 juin et le 2 septembre 1944 (date à laquelle la région fut libérée par l’armée française d’Afrique), l’armée nazie qui n’a pas encore saisi qu’elle a perdu la guerre, lance se lance à l’assaut des maquis du Haut-Jura et de l’Ain, en passant par le plateau du Jura où les maquis opèrent depuis 1942.

Le 11 Juillet 1944, l’opération dite "Treffenfeld" (tréfle à quatre feuilles) qui succède à un premier assaut d’envergure contre les maquis (L’opération "Frühling" (Printemps) qui échoua à réduire les maquis en mars-avril 1944) frappe de plein fouet une population terrifiée - Qui fut exécuté sur le bord de la route, qui fut déporté en camp de travail (concentration) en Allemagne, Pologne...

Présentation : La rafle du 11 Juillet 1944 (une rafle parmi d’autres, opérée en milieu paysan dans cette région Ain Jura, le devenir de ces jeunes déportés non pas pour être aussitôt exterminés comme le furent les Juifs, les Tsiganes, les malades mentaux, les homosexuels, les Libres Penseurs mais pour être épuisés par le travail. Cet enlèvement de la force de travail des uns par les autres a quelque chose de fascinant, il vaut d’être étudié de prêt, c’est pourquoi j’ai fait ce film sur ce que je pense être l’un des chapitres les plus importants de l’histoire de l’humanité : la volonté nazie d’épuiser l’homme par le travail... dans des camps dits de "concentration"...

Ce film - un appel aux témoignages sur une aire géographique suffisamment étroite (Le premier plateau du Jura) - reprend l’histoire, la grande histoire, le monde, l’Europe à feu et à sang mais s’inspire d’une certaine façon de faire de Braudel - observer l’histoire dans toute son étendue mais en la faisant passer par la loupe.

Au regard de l’état du monde actuel, ce film s’interroge en douce sur la cruauté de la guerre financière (génocidaire ?), du travail imposé aux plus pauvres et de la prétention de certains à vouloir dominer l’humanité...

J’ai repris avec beaucoup d’intérêt et d’attention les témoignages de ceux qui ont vécu cette rafle et trouvaient intéressent d’en dire quelque chose devant ma caméra : un ouvrier déporté, un étudiant, deux artisans, des paysans, le maire d’une commune martyrisée par la guerre, un militaire de l’armée de l’armistice, deux ou trois descendants de résistants, le dernier d’un groupe de maquisards... une parole si riche que le film s’y est installé sans qu’il fut besoin d’y ajouter une voix off, un film né de rencontres tellement consistantes qu’il se passe de commentaire - pas de "Voix de son maître" surajoutée...

Une parole vivante qui vient soutenir avec pertinence celle plus "organisée" mais restée longtemps inédite de militaires et de maquisards responsables qui ont rédigé leurs rapports tout de suite les événements, et d’un professeur agrégé d’histoire et de géographie...

C’est avec un certain enchantement que j’ai mis en scène ces différents niveaux de paroles, de regards, de réappropriation immédiate d’une histoire collective...

Tant de grâce émane de telles paroles (lustrales) si longtemps retenues si finement tissées, qu’à un moment je me suis sentie entrer en littérature grâce à elles... ©AVV -février 2016 !

Aujourd’hui, début février 2016, j’ai terminé le mixage son des 2 épisodes (1H x 2) et je suis sur le point d’avoir terminé les dernières corrections ; ensuite, ce sera la sortie du film sur cassettes, fichiers numériques divers et DVD, ça va...

Tout cela pour quelques paroles me direz-vous oui mais quelles paroles... très précieuses...



14 JUIN 2014 : Un livre " Jura 1940-1944, Territoires de Résistance." dont l’auteur André Robert - professeur agrégé d’histoire et de géographie - a bien voulu participer à mon film-récit "Retour au maquis d’Alièze, Jura 1940-1944" . Il y joue le rôle essentiel d’accompagner et de soutenir la parole des résistants et déportés que je rencontre au fil de ma recherche, celle d’une mère encore jeune-fille, prise dans les horreurs de la seconde guerre mondiale en pleine campagne jurassienne. André Robert apporte à la parole de ceux que j’interviewe, ainsi qu’au film et à moi-même, une dimension historique et réflexive profonde et nourrissante. Merci à lui et vive son livre.

http://adapemont.fr/tag/andre-robert/

________________________________________________________________

OCTOBRE 2015 :

Paris 19. Je suis contente, j.ai bien travaillé - j.ai un film terminé... un récit de 2 heures 10, 2 épisodes, sans voix off svp, musique glamour en prise avec... De la parole reconstituante... Et, dans l’intervalle quelques images du présent... du passé, très peu... 16 pistes son. Le theme le but ? Top secret. Le genre ? Autopsie clinique d.un "fait divers" militaire en temps de guerre.©AVV09oct2015 ! Reste a terminer l’etalonnage et le mixage avec ingénieur son talentueuse.


JUILLET 2015 : Montage Image terminé : deux films d’1H environ - laissons passer la canicule puis reprenons le Montage Son qui se terminera vers Septembre 2015.


MARS : je suis en cours de montage d’un second film sur la guerre mondiale (1939-1945) vue du premier plateau du Jura. Contrairement au premier film sur le même sujet "Retour au maquis d’Aliéze. Jura 1940-1944" réalisé entre 2010 et 2011 qui est bâti sur une certaine lenteur en accord avec la démarche qui était alors la mienne d’enquêter sur l’histoire d’un maquis (Le maquis Margaine...) celui-ci s’appuie sur un rythme rapide d’où surgiront quelques directions narratives - des remous visuels (et sonores ?) des sortes de bouches d’ombre et de lumière qui me font d’ors et déjà comprendre ce qu’était en juillet 1944 une opération contre le maquis et toute la population initiée par Hitler et son armée.


Dans la même rubrique

21 avril 2016 – 21avril 2016, l’opération Treffenfeld

13 novembre 2015 – 13 Novembre 2015 Chimères n°86

11 avril 2014 – Projections "1914, la folie" "Mémoires de la folie"

15 février 2014 – 15 02 2014 la Bêt(is)e revue Chimères n°81

12 janvier 2014 – Incroyable !