Vous êtes ici : Accueil » Lecture/Performance du livre "Le sentiment de la Psychogéographe" » J-43 Qui sont les acteurs du 11 Mars ?

J-43 Qui sont les acteurs du 11 Mars ?

D 27 janvier 2017     A Annie Vacelet    


J-43. "Nous sommes les abeilles de l’Invisible. Nous butinons éperdument le miel du visible, pour l’accumuler dans la grande ruche d’or de l’Invisible." Rilke, Lettres de Muzot, 1921-1926, p334-335.

Photo prise par Véronique S. devant le Président, un restaurant de Belleville nommé ainsi en hommage à Miterrand. (Tous droits réservés)

J-43. Rehima Yahiaoui, psychologue, élève assidue d’Armand Gatti, nous lira le chapitre le plus dévasté du livre "Le sentiment de la...", de la charpie qu’il faudra renforcer - en live - au moyen d’un ensemble de débris, le mâche-fer indispensable au soutien des rails du plus petit comme du plus performant des chemins de fer... l’avant-dernier chapitre d’un road-movie qui tire à sa fin après bien des aventures dans l’est parisien. Merci Rehima d’assurer ce passage tarkovskien quand j’y pense on se croirait dans Stalker le film. ©annievacelet23janv2017. Extrait : "Je me propulse dans le matin immense, je m’enfonce dans du remblai vieux, opaque, une passerelle traverse à mi-hauteur, des affiches battent au vent, des fils pendent, un escalier descend dans le fleuve.
J’ai l’air de m’affairer, je déambule..."

J-43. Laurence Ritter, comédienne, en prise avec l’espace, les fluides du corps et ses appuis sur l’air et la terre, se trouve par le hasard de la distribution des pages, à devoir assumer la partie la plus théorique du "sentiment de..." un chapitre organisé de façon spiralique autour des termes lacaniens de Symbolique, d’Imaginaire et de Réel... C’est clair ? ©annievace23janv2017

J-43. Fatima Kaci-Doukhan médecin-psychiatre, actrice, initiatrice, facilitatrice de rencontres inouïes dans la vraie vie, nous rejoint le 11 Mars place des fêtes et choisit de lire un chapitre (le second) du livre "Le sentiment de..." plutôt hard où ce qui finit par se dire, fait péter la baraque ... ©annvac23janv2017 Extrait : " Quand je suis entrée à Ville-Evrard, c’était violent. (C’est une infirmière psy qui parle.) Tout était violence, indifférence. Quelqu’un riait, seul, rire cassé des autres. J’avais honte, je portais des lunettes noires, je me mettais de la mie de pain dans les oreilles pour avoir moins peur. Parfois, les larmes revenaient."

J-43. Annie Vacelet Lecture/Performance le 11 Mars place des fêtes, Paris 19. J’y serai aussi, et lirai en 1er lieu l’arrivée sur Bondy, par l’autoroute A3... Extrait : "Je ne rêve plus, je prends la voiture. Je n’arrivais plus à supporter, sous terre, le métro… le brouhaha, l’abandon soudain d’un seul. Un type. N’importe lequel d’entre nous. Qui insulte... Ce n’est rien. Ce n’est rien. Le monde recèle un trop plein de lassitude. ©Annvac23janv2017

J-43. Christian Liotard sans peur et sans reproche, nous fait l’honneur de participer à la performance du 11 Mars, place des fêtes Paris 19. Président du conseil d’administration des cafés Littéraires de Montélimar, il a travaillé comme éduc de rue à la SEAD - prévention spécialisée - après avoir étudié la sociologie en fac des lettres à Lyon. Le jour de la lecture, il prend en charge l’une des tranches les plus imposantes du texte... Merci à lui de se frotter ainsi à l’appel du trou noir. ©annievacelet21janvier2017 Chapitre "Ah, si l’État..." Extraits : "Aujourd’hui, nous aurions presque pu parler. Nous avons parlé des animaux qui ne peuvent presque pas parler, au zoo..."

J-43. L’art, les rêves, la féérie, le rire en ville, Sophie Raive comédienne nous fera l’amitié de lire la partie drôle et décisive (puisqu’il s’agit de la toute fin...) du livre "Le sentiment de..." le 11 Mars place des fêtes, Paris©annievacelet21janvier2017 Lecture/Performance... “Ce n’est pas trop tard pour après”. Extrait : “Ici, l’intelligence des choses d’où tu viens, le désert, la montagne, la rizière, est cassée vite fait bien fait. Il n’y a plus que du religieux, du thérapeutique et de l’Etat.”

J-43. La clinique psychiatrique, l’être-là... au chevet de... entre histoire sociale, déterminisme, et bascule radicale dans/par... au moyen du voyage... Le 11 Mars, Sophie Regourd infirmière psy nous fait le plaisir de prendre part à la lecture du livre "Le sentiment de..." place des Fêtes à Paris. ©annievacelet21janvier2017 en reprenant “24 heures sur 24…” quelques pages chargées de désarroi et d’attention... Extrait : "Vous pouvez appeler l’Accueil 24 heures sur 24. Avec le téléphone, les murs sont devenus élastiques. Laure, qui a fait la nuit, parle fort : « Toute une bande se pointe. Je les connais depuis longtemps, surtout lui, le personnage. Il s’arrange pour faire peur aux femmes. Il se plante devant elles et leur crie : « Toutes les femmes sont des putes ! »