Vous êtes ici : Accueil » Lecture/Performance du livre "Le sentiment de la Psychogéographe" » J-4. En réponse à Éric Favereau

J-4. En réponse à Éric Favereau

D 6 mars 2017     A Annie Vacelet    


Au lendemain des Journées de Montreuil (octobre 2016 à La Parole Errante... organisées par le Collectif 39 - Quelle hospitalité pour la folie ? Libération titrait :

Psychiatrie : l’administratif est-il trop pesant ?
Par Eric Favereau — 17 octobre 2016 à 17:17
L’hôpital psychiatrique de Cadillac (Gironde) inaugure mardi l’Institut psycho-judiciaire (IPJ), première unité de recherche en France sur « le passage à l’acte dangereux ». Photo Derrick Ceyrac. AFP
Un nouveau rapport sur la santé mentale commandé par le ministère de la Santé et remis en 2015 se révèle aussi technocratique que désespérant.
• Psychiatrie : l’administratif est-il trop pesant ?
Ce dimanche, dans le lieu assez incertain de la Parole errante à Montreuil (Seine-Saint-Denis), s’est tenu un colloque autour de « l’Enfance effacée », une manière « politique et poétique » pour parler de la crise profonde que traverse la pédopsychiatrie en France.

EN RÉPONSE À ÉRIC FAVEREAU* - dont le JOURNAL "LIBÉRATION" titrait après

©annievacelet
Ah ah ah oui cette langue (la langue administrative) nous hait... et, c’est contre cette haine que j’ai écrit et publié "le sentiment de la Psychogéographe" en 1991 en jouant des coudes littérairement
... dès les premières pages, j’évoque dans un dialogue apparemment anodin, la récupération du mot "secteur" - un mot-outil qui désignait au départ un certain désir de proximité, le va et vient des uns et des autres, un peu de folie dans la Cité, des rêves, des paysages, quelques passages où l’herbe pousse - et qui fut arraisonné ensuite -à la fin des années 1980 - par un discours, une façon de voir, ultra- gestionnaire, économico-technico-mathématique... attributions, distributions, répartitions de postes, sécurisation des uns, émiettement des autres, scientisme à outrance avec la comptabilisation de tout le travail en Actes (total-acte) timing et plannings impeccables implacables.@annvace18oct2016 PS : lecture intégrale, amicale et guerrière du livre "Le sentiment de..." prévue en 2017, le 11 Mars, c’est un samedi ; le crime de lèse-langue auquel nous assistions alors, nous les thérapeutes, exigeait un pas de côté si large, une rapidité, audace tels que ce livre fut écrit comme on se rompt les os en passant des montagnes... parce qu’il ne fallait surtout pas se laisser faire sur la question de la langue et tout tenter pour la récupérer.
...

Je n’ accuse pas l.administration... elle organise... fait ce qu’elle peut... c.est la langue que j’accuse lorsqu’elle se retourne contre ce qui est vivant... en tentant d’enfermer la vie, dans des algorithmes par exemple...

Mon bouquin montre comment la parole circule dans un service, contient, fait barrage à l.angoisse... propose à tous la protection, la souplesse, les repères nécessaires...
Et moi, j.écris pour me reconnecter à cette part du langage qui nous aime...

Ce qui m’intéresse maintenant c’est la lecture du 11 Mars 2017, lecture intégrale du livre "le sentiment de..."

J’aimerais partager avec d’autres cette impression d’avoir vu/entendu nos paroles changer de qualité et devenir littérature... C’est du constat de cette métamorphose que je me sens la plus proche...

Yes
©annievacelet