Vous êtes ici : Accueil » Paris 19, la vie vue du plongeoir©AVV » Alors que la loi permet...

Alors que la loi permet...

D 1er janvier 2015     A Annie Vacelet    


Alors que la loi permet aujourd’hui d’épouser qui l’on veut, je revendique le droit de divorcer d’avec la famille qui m’a été donnée en partage sans aucun égard, au cours de la grande distribution destinale - pères, mères, frères, soeurs, cousins, cousines, oncles, tantes, petits cousins, épouses et descendance comprises ne font en ce qui me concerne plus le poids face aux atomes qui composent chaque grain du terrain jurassique qui m’a vu naître. Partenaires essentiels à la survie de mon espèce (Les ingrats, les déserteurs, les flippés de la famille.) ces particules ne m’ont-elles pas nourrie construite jusqu’à ce qu’enfin vienne l’âge de parcourir l’espace... coming-out oblige... j’affirme publiquement vouloir me ré-affilier (en douceur si possible) avec un certain lac du Jura si bleu si fin déposé comme un bol sur une couche d’argile, et les multiples petites fleurs qui s’épanouissent sur ses bords folles alliées dès que l’hiver s’éloigne... PS : Messieurs les Députés, changez la loi faites viiiiite car les fêtes de fin d’année exacerbant en ce qui me concerne l’insupportable appartenance à l’institution « famille » je ne réponds plus de rien. Préhistoriquement vôtre en ce début d’année 2015.